À propos de nous

Échec au crime N.-B.

nbcs-ecnb_logo2021_colour_small

Aider à arrêter, résoudre et prévenir le crime

Échec au crime N.-B. est un organisme de bienfaisance et un programme de service communautaire qui vise à aider les agences de l’application de la loi à résoudre des crimes dans votre quartier en leur fournissant des renseignements provenant des « tipsters » anonymes. Échec au crime N.-B. est géré par un conseil d'administration civil qui établit les politiques, recueille les fonds nécessaires au fonctionnement du programme et autorise le versement des récompenses aux « tipsters ».

Échec au crime est une organisation mondiale efficace de résolution de crimes dont l'objectif principal est de combiner les ressources des médias, des agences de l’application de la loi et du grand public pour résoudre les crimes. L'un des principes fondamentaux d'Échec au crime est la capacité de recueillir des informations ou des signalements sur les crimes et les criminels auprès des citoyens. Afin d'encourager ces personnes et de vaincre l'apathie et l'indifférence, des récompenses en espèces sont offerts pour les signalements anonymes. Pour surmonter la peur des gens de subir des représailles ou de s'impliquer, nous garantissons un anonymat total.

Les médias informent le public d'un crime et solliciter sa coopération pour rapporter des informations sur ce crime. Les agences de l’application de la loi prennent les informations reçues des « tipsters » et enquêtent, avec l'espoir d'une conclusion heureuse.

La caractéristique distinctive d'Échec au crime est qu'il s'agit d'un programme communautaire, administré et supervisé par nos citoyens. Échec au crime n'est pas un programme de la police ou du gouvernement. En termes simples, Échec au crime est une extension de la communauté qui réagit au crime. Notre mission est de faire d'Échec au crime un organisme efficace de résolution de crimes dans l'ensemble du Nouveau-Brunswick, l'objectif principal étant d'aider à arrêter, à résoudre et à prévenir les crimes - ensemble.

Échec au crime N.-B. est membre en bonne et due forme de
l’Association canadienne d’échec au crime et de Crime Stoppers International.

Échec au crime N.-B. : derrière les informations dévoilées anonymement

Le conseil provincial (Échec au crime N.-B.) bénéficie des services de son propre coordonnateur provincial. Le coordonnateur provincial assure la liaison entre les agences de l’application de la loi du Nouveau-Brunswick et Échec au crime, ainsi qu'avec les médias.

Tous les signalements anonymes sont reçus au bureau provincial à Fredericton. Les appels ne sont jamais enregistrés ou retracés - c'est la garantie d'Échec au crime ! L'anonymat demeure la raison la plus importante pour laquelle les gens appellent Échec au crime pour signaler un crime ou une activité criminelle. De nombreux appelants ne sont pas intéressés par une récompense en espèces ; toutefois, les fonds sont disponibles pour ceux qui le souhaitent.

Quatre fois par an, les 20 chapitres locaux (et leurs coordinateurs) se réunissent avec le conseil provincial pour une réunion provinciale. Les nouvelles idées, les questions opérationnelles, la correspondance, etc. sont discutées chaque trimestre. Lors d'une conférence annuelle de formation, les membres d'Échec au crime N.-B. examinent les activités du programme au cours de l'année.

Être membre du conseil d'administration est un engagement qui va bien au-delà du simple temps. Les membres doivent donner de leur énergie, de leurs talents et de leur créativité. Échec au crime est un organisme de bienfaisance enregistré : les membres du conseil ne sont pas rémunérés. Leur travail acharné reflète une croyance dans la philosophie du programme : aider les agences de l’application de la loi à résoudre des crimes et un désir de voir la justice rendue.

Que fait Échec au crime pour Nouveau-Brunswick ?

Depuis sa création en 1985 jusqu’à juillet 2021, Échec au crime N.-B. a aidé…

  • À récupérer plus de 9,4 millions de dollars en biens volés
  • À retirer plus de 72,5 millions de dollars en drogue des rues de la province
  • Grâce à des renseignements qui ont mené à plus de 9 233 arrestations.

Les dons contribuent à la prévention de la criminalité dans votre communauté

Depuis 1985, Échec au crime N.-B. a versé 234 725 $ à des appelants anonymes.

La communauté du Nouveau-Brunswick a récupéré 38,70 $ pour chaque dollar qu'elle a investi dans Échec au crime. Échec au crime est donc un très bon investissement communautaire. Il s'agit d'un organisme de bienfaisance qui dépend entièrement des dons des citoyens, d'organisations et d'entreprises locales ainsi que des levées de fonds organisées par les membres. Échec au crime aide à résoudre un crime majeur toutes les 14 minutes quelque part dans le monde - faites votre part, impliquez-vous. Faites un don en ligne à Échec au crime.

Pourquoi Échec au crime ?

Lorsqu'un dossier criminel n'est pas résolu dans un délai raisonnable, les pistes d'enquête s'amenuisent. La piste se refroidit, les preuves deviennent introuvables et le crime devient de plus en plus difficile à résoudre. Pour cette raison, plusieurs dossiers policiers demeurent non résolus. Le cas advenant, il est nécessaire d’avoir un moyen pour faire renaître l’intérêt du public et faire appel aux citoyens à fournir des informations supplémentaires.

Très souvent, les citoyens sont témoins de tout ou partie d'un crime sans être conscients de ce qu'ils ont vu. Par conséquent, ils possèdent sans le savoir des informations clés qui pourraient aider les forces de l'ordre à résoudre le crime.

Afin que les agences de l’application de la loi soient en mesure d’obtenir ces informations primordiales, les citoyens doivent être sensibilisés à l'importance des informations qu'ils possèdent. On doit leur rappeler l'incident et leur expliquer les informations dont la police a besoin pour résoudre le crime.

Trop souvent, les citoyens ne communiquent pas les informations qui pourraient aider à résoudre un crime aux agences de l’application de la loi. Ceci peut être en partie dû à la peur, le citoyen croit qu’en divulguant son identité, il s'expose ou sa famille à des représailles de la part du criminel. Dans la plupart des cas, ces citoyens ne communiqueront pas d'informations. Afin de partager les informations auprès des agences de l’application de la loi, le citoyen doit être assuré d’obtenir un anonymat complet. Si les agences de l’application de la loi ne se conforment pas à cet anonymat, il en résultera la perte d'informations primordiale.

Parfois, le citoyen ne communiquera pas les informations parce qu'il ne sait pas comment ou à qui s'adresser au sein de l’agence de l’application de la loi. Lorsque le citoyen son courage à deux mains et communique auprès d’une agence de l’application de la loi, on doit s’assurer qu’à quiconque il s’adresse sera intéressé et répondra à l’information transmise. Autrement, le citoyen téléphonera une première fois avec de l’information mais ne rappellera peut-être pas une deuxième fois s'il est référé et transféré d’'une personne à une autre ou d'un service à l'autre.

Le concept Échec au crime offre une méthode permettant de surmonter ces limites et d'impliquer les citoyens dans la résolution des crimes. Grâce au programme Échec au crime, les citoyens qui ont connaissance d'un crime précis sont encouragés, pour des raisons civiques ou financières, à se présenter auprès des agences de l’application de la loi. Le programme rappelle au public ces agences ont besoin de leur aide afin de rendre la communauté un endroit plus sécuritaire pour y vivre. Échec au crime permet à tout citoyen de transmettre des informations tout en conservant l’anonymat. De cette façon, l’identité du citoyen est assurée et protégée et que tout information transmit sera vérifiée. Pour intégrer efficacement les connaissances du public, Échec au crime doit également recevoir l’appui des médias tels que la télévision, le numérique, la radio et la presse écrite.

Comment vous pouvez aider

Comment puis-je contribuer à Échec au crime ?

 

Faites un don

Soutenez Échec au crime en faisant un don. Faites un don maintenant.

Faites du bénévolat

Donnez de votre temps et rejoignez notre conseil d'administration. Devenez bénévole.

La vision d'un policier : Comment le concept d'Échec au crime a vu le jour

Échec au crime est l'idée de Greg MacAleese, un policier d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique (États-Unis). Après avoir assisté, impuissant, à l'augmentation du taux de criminalité à Albuquerque et avoir constaté la peur du public à l'égard des criminels, il ressenti le besoin d’intervenir et de faire quelque chose pour changer l'attitude des gens et les inciter à s'impliquer. MacAleese savait que, pour chaque crime commis, une personne autre que le délinquant connaissait de l’information qui pouvait aider la force policière à résoudre l'affaire.

Le défi était d’obtenir la bonne information de la bonne personne au bon moment. Il était important que les citoyens s’impliquent en signalant les crimes. Il fallait trouver le moyen de les motiver.

Greg MacAleese adopta donc une approche bilatérale :

  • Afin de diminuer l’apathie (l’indifférence), des récompenses devaient être offertes.
  • Afin de diminuer la peur de s’impliquer et de représailles qu’avaient les gens, il était important de préserver l’anonymat.

Des discussions avec le service de police d’Albuquerque ont abouti à la conclusion que les fonds pour les récompenses en argent devraient provenir du public plutôt que de l’argent des contribuables. Jusqu’à maintenant, Échec au crime est un organisme civil; il n’y a aucune intervention du gouvernement. Un conseil d’administration formé de citoyens de la communauté a donc été créé afin de donner plus d’intégrité au programme. On décida aussi que les récompenses seraient versées après que l’information reçue par Échec au crime aurait généré des résultats tangibles.

Échec au crime verse des récompenses selon les arrestations et non les condamnations des personnes responsables pour un crime. Cela accélère le versement des récompenses aux personnes refilant des informations pendant que les agences d’application de la loi sont sur la voie d’élucider le crime.

Le succès d’Échec au crime n’est plus à faire

Le premier appel reçu le 8 septembre 1976 a rapidement changé de façon positive l’opinion des gens.

Suite au succès connu à Albuquerque, d’autres communautés adoptèrent ce concept. Elles ont rapidement compris qu’il pouvait aussi leur être efficace. Le premier programme canadien d’Échec au crime vit le jour à Calgary, Alberta, en 1982.

Échec au crime est un triple partenariat entre les citoyens, les médias et les forces de l’ordre. Faire en sorte que les gens se sentent concernés est important pour ses dirigeants.

Depuis 1976, plus de 1,500 programmes Échec au Crime ont été établis dans le monde situé dans 26 pays différents.

La province est devenue plus sécuritaire: Échec au crime est maintenant en place au Nouveau-Brunswick

En février 1985, une motion fut adoptée à la rencontre de l’Association des chefs de police du Nouveau-Brunswick Inc. proposant l’implantation d’Échec au crime dans le Centre du Nouveau-Brunswick. Avec l’approbation du Procureur général du gouvernement provincial, la Gendarmerie royale du Canada mit en place un petit groupe de travail comprenant deux agents de la GRC et un agent de la Police de Ville de Fredericton.

Ces agents étudièrent le programme dans sa totalité et créèrent des comités à Woodstock, Fredericton, Oromocto, Minto et Chipman. Plusieurs citoyens à travers la province se sont portés bénévoles et sont devenus membres d’une organisation qui sera par la suite connue sous l’appellation de N.B. Crime Stoppers, Inc. / Échec au crime N.-B. Inc.

Quatre chapitres régionaux ont donc été créés : Échec au crime de l’ouest du N.-B., Échec au crime de la région de la Capitale, Échec au crime Oromocto (devenu par la suite Oromocto-Gagetown) et Échec au crime de la région du Grand Lac. Tout en demeurant indépendants, ils fonctionnent sous l’organisme parapluie Échec au crime N.-B. Au cours des années, le programme a pris de l’ampleur dans la province. Présentement, 20 chapitres régionaux forment Échec au crime N.-B. gérés par quelque 300 bénévoles. Plusieurs sont membres depuis le début du programme dans la province en 1985.

Conseil d'administration

Le Conseil d’administration provincial d’Échec au crime N.-B. est responsable des affaires fiscales et des opérations journalières du programme. Il voit à la formation et au support des membres des 20 chapitres locaux. Différents comités s’occupent des levées de fonds, des relations publiques, des médias sociaux et web, des affaires légales, des politiques et de la promotion.

Quatre fois par année, les membres et leurs coordonnateurs des forces de l’ordre se réunissent avec le conseil provincial et les coordonnateurs provinciaux. Lors de la conférence de formation annuelle, ces mêmes personnes passent en revue les opérations du programme durant la dernière année. Ils reçoivent de la formation afin d’être en mesure de gérer plus efficacement leur chapitre local. L’exécutif provincial est formé de personnes élues parmi et par les membres du programme en général. Chaque mandat est de deux ans.

Coordonnateur provincial : Cpl. Paul Looker - paul.looker@crimenb.ca

Sécurité publique Nouveau-Brunswick Coordonnateur provincial : Serg. Shawn Farrell - Shawn.Farrell@gnb.ca

Services de médias numériques : Mark J. LeBelle - mark.lebelle@crimenb.ca

La mission d'Échec au crime est de " créer un Nouveau-Brunswick plus sûr et plus sécuritaire ".

Échec au crime, en partenariat avec les agences d’application de la loi, le public et les médias, fournit un service indispensable. Sans Échec au crime et la garantie d'anonymat qu'il offre à ceux qui appellent ou soumettent des signalements, de nombreuses affaires criminelles ne seraient pas résolues.

Afin d’assurer son succès, Échec au crime compte sur les dons provenant d’individus et des corporations. Grâce à l'appui considérable que le programme a reçu au Nouveau-Brunswick, Échec au crime a connu un véritable succès.

Pourquoi avons-nous besoin d’Échec au crime ?

Échec au crime repose sur le principe selon lequel "quelqu'un d'autre que le criminel possède des informations qui peuvent résoudre un crime". Il a été créé pour lutter contre les trois principaux problèmes auxquels sont confrontés les agences de l’application de la loi lors d’obtenir ces informations :

  • La crainte de représailles
  • Une attitude d’apathie, et
  • La réticence à s’ impliquer

Échec au crime aborde ces préoccupations en :

  • Garantissant l’anonymat aux personnes qui fournissent des renseignements sur des activités criminelles.
  • Payant des récompenses monétaires lorsque les informations fournies conduisent à une arrestation ou à une conclusion positive.

 

Trois éléments essentiels composent un programme Échec au crime :

La communauté : Les citoyens s'impliquent davantage et contribuent fortement à la résolution de la criminalité dans leur communauté.

Les médias : Les méthodes, les objectifs, les succès et les coordonnées d'Échec au crime sont régulièrement diffusés par les médias.

Les agences de l’application de la loi : Un téléphone spécial Échec au crime, dont le numéro est bien connu, est mis à la disposition de la communauté. Les appelants se voient attribuer un numéro de code spécial et ne doivent JAMAIS donner leur nom ou témoigner devant un tribunal. Si, après l'enquête, l'information mène à une arrestation ou à la conclusion positive d'un dossier, l'appelant à droit à une récompense en espèces.

Les appelants peuvent également soumettre leurs signalements en ligne tout en gardant l'anonymat.

Le programme Échec au crime a connu un grand succès, avec un taux de condamnation moyen de 95 % pour les cas résolues grâce aux signalements d'Échec au crime. Les programmes Échec au crime du monde entier ont permis de résoudre plus de 1,3 million de crimes et de récupérer des biens volés et des stupéfiants d'une valeur de plus de 10 milliards de dollars.

Message du président d’Échec au crime N.-B.

Depuis la création en 1985, Échec au crime N.-B. Inc. a aidé les agences de l’application de la loi, ce qui a donné lieu à plus de 11 029 accusations et 9 233 arrestations. Leurs efforts ont également permis de récupérer des biens d'une valeur de plus de 9,4 millions de dollars et de saisir des drogues d'une valeur de plus de 72,5 millions de dollars.

L'augmentation continue de la traite des personnes, l'infiltration de produits de contrebande et de contrefaçon, qui présentent des menaces pour la santé et l'économie, souvent sous la direction de groupes criminels organisés, la menace croissante de la cybercriminalité, la demande mondiale d'espèces sauvages en voie de disparition et en péril, sont autant de menaces qui existent dans les communautés de tout le Canada.

En travaillant en partenariat avec les organismes d'application de la loi, les médias et le public, Échec au crime peut faire beaucoup pour aider nos collectivités dans la lutte contre le crime. Avec l'aide de tous nos bénévoles, coordonnateurs, partisans et partenaires dévoués, nous continuerons à lutter contre le crime au Nouveau-Brunswick.

À titre de président du programme Échec au crime N.-B. Inc., je souhaite remercier les nombreux bénévoles, organismes, commanditaires, entreprises, les agences de l’application de la loi, les médias et le public qui ont contribué au succès du programme. En tant que président, j’ai l’insigne honneur d’exprimer ma gratitude à tous ceux qui ont fait d’Échec au crime N.B. Inc. ce que qu’il est aujourd’hui.

Si vous avez de l’information à propos d’une activité criminelle et désirez conserver l’anonymat, veuillez communiquer avec Échec au crime en composant le 1-800-222-8477, ou en utilisant le formulaire sécurisé de soumission par internet https://crimenb.ca. Échec au crime versera jusqu’à 2 000 $ pour toute information menant à une arrestation ou à la conclusion réussie d’un crime. Comme toujours, nous voulons votre information, pas votre nom !

Merci de votre appuie.

Yvon Comeau

Yvon Comeau
Président
Échec au crime N.-B. Inc.

Shares / Partages
Print Friendly, PDF & Email